Prends ton temps



Et voilà, le sapin est défait, les chocolats digérés et les cadeaux tous déballés.

Et si on continuait à leur en faire, des cadeaux, à nos enfants ? Oui, toute l’année, sans attendre Noël ? Si on leur offrait, tous les jours, quelque chose qui leur rende la vie plus douce et plus belle ? Qui les sécurise, les préserve du stress et des tensions, qui leur permette d’apprécier pleinement leur vie d’enfant, de développer leur imagination et leur créativité ? 

Bonne nouvelle ! Ce cadeau là ne coûte rien, ne s’achète ni dans les magasins ni sur le net, et est accessible à chacun d’entre nous. 

Eh oui, le plus beau cadeau que l’on puisse faire à un enfant, c’est du temps. Tout simplement. 

« Dépêche-toi ». C’est la phrase que les enfants d’aujourd’hui entendent le plus. Dans notre vie tellement remplie et souvent compliquée, ils doivent suivre le rythme, faire vite, ne pas traîner. « Dépêche-toi de te réveiller, de t’habiller, de manger, de faire tes devoirs, de ranger tes affaires, de répondre quand on te pose une question, d’aller au lit » Bref, on leur met, sans s’en rendre compte, une pression énorme, la même que nous nous imposons, à nous. Et quand ça ne va pas assez vite, souvent on perd patience, on s’énerve. Parce que nos journées sont chronométrées, que l’heure tourne à vitesse grand V, qu’on va être en retard et qu’on n’a pas le temps d’attendre qu’il ait fini de rêvasser devant son bol de céréales. 

Et pourtant, rêvasser c’est ce qui permet à un enfant de construire son petit monde intérieur, de faire ses propres découvertes, de se connecter à ce qu’il est. Laissons-le se réveiller en douceur, finir son histoire avant de partir à l’école, grapiller quelques minutes de plus dans son bain,  faire et refaire plusieurs fois ses lacets, laissons-le « perdre son temps » parce que ce temps-là n’est jamais perdu.

Ok, mais comment faire ? Je ne peux quand même pas dire à la maîtresse et à mon boss que je suis en retard parce qu’on attendait la fin du dessin animé ? Ou que ma petite princesse a voulu changer de robe trois fois avant de partir ce matin ?

Non, je ne peux pas.

En revanche, je peux mettre le réveil un peu plus tôt et prévoir un peu plus de temps que nécessaire pour le repas ou le câlin du soir. Histoire de laisser un peu de marge, un peu de place pour les imprévus et les rêvasseries !

Je peux aussi proposer à mon enfant un minuteur qui l’aidera à se repérer dans le temps et lui indiquera le temps qui lui reste. « Tu veux rester un peu plus longtemps dans ton bain ? Je te comprends, on est tellement bien dans l’eau. 5 minutes de rab, on met le minuteur, Ok ? » 

Et je m’entraîne à lui dire le plus souvent possible

 « Prends-ton temps »


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.